Session 26 – 1 septembre au 22 novembre 2019

Jouée le 11 août 2017

Présent

  • Chris (Shen Xiuying, chinois, écologiste, pratiquant des arts martiaux et magie des éléments)
  • Stéphanie (Phoebe Hills, australienne, violoniste classique, spécialiste en magie basée sur la musique et manipulation des émotions)
  • Thalie (Jeane Frei, a.k.a. « Hexadaze », américaine, programmeuse, hacker, et technomage)
  • Fleurien (Nova Njaladottir, islandaise, inventrice, furry, experte en explosifs, inventions et magie du feu)
  • Isabelle (Marie-Pomme Viau, canadienne, médecin, guérisseuse et nécromancienne)
  • Olivier (Gustav Forsberg, suédois, photo journaliste et explorateur, spécialiste dans l’art de l’infiltration)

Absent

 

1 septembre 2019

  • Après avoir fait des études supplémentaires, Shen réalise que les deux systèmes planétaires que le groupe a choisi sont des naines rouges et ne donnent pas assez de lumière pour la vie humaine, et les planètes sont beaucoup trop proches de leur étoile. Il doit donc se rendre à un bureau de connaissances demander une recherche pour d’autres systèmes solaires.

 

2 septembre 2019

  • Shen reçoit une liste de sept étoiles prometteuses avec leurs caractéristiques et sélectionne le système d’Epsilon Eridani, un système stellaire à 10,5 années-lumière de la Terre. Il en profite pour apprendre plusieurs détails sur le voyage interstellaire par magie, surtout pour aller des systèmes qui n’ont pas de portails.
    • Bien qu’il y ait des portails directs entre Caryel et la planète mère de chaque race, le coût très élevé en énergie pour les créer fait en sorte que les planètes sont rarement connectées directement une à l’autre. En général, une nouvelle planète va être connectée à la ou les planètes les plus proches, qui sont connectées à d’autres planètes et ainsi de suite, formant un grand réseau de transport intergalactique.
    • Pour l’exploration d’un nouveau système, la technique consiste à utiliser un des rares vaisseaux spatiaux capable de se téléporter par lui-même, de se rendre au portail le plus proche du système, puis de là, se rendre jusqu’au système solaire cible par une série de téléportations à grande distance.
  • Le groupe se rend voir Zha’thil pour obtenir l’accès à un vaisseau d’exploration. Heureusement celui-ci a déjà fait les préparations pour tout, y compris un pilote. Le vaisseau d’exploration les attend sur Rillka.

 

2 septembre – 8 septembre 2019

  • Le groupe prépare son voyage. Certains se rendent sur Terre pour prendre du matériel. Marie-Pomme prend des appareils qui lui serviront à analyser l’atmosphère.

 

9 septembre 2019

  • Le groupe se rend sur Rillka, apparaissant dans l’une des sphères de métal en orbite. De là, ils utilisent Bob pour se rendre jusqu’au vaisseau exploratoire, qui est une boîte fermée d’une trentaine de mètres de long et d’une quinzaine de mètres de large. Ils y rencontrent leur pilote, un Kornossi du nom de Jarbillon Kar’thula, qui leur explique qu’il restera essentiellement en transe pendant tout le voyage, et que celui-ci sera constitué d’une série de sauts séparés par une période de récupération d’une heure, et une grande pause de huit heures à chaque 24 heures.
  • Et c’est le départ.

 

30 septembre 2019

  • Au bout de trois semaines de voyage, où les personnages en profitent pour étudier leurs sorts, le vaisseau pénètre dans le système Epsilon Eridani. Ils y trouvent trois planètes en tout, dont deux potentiellement habitables. Ils se rendent à celle qui est la plus proche.
  • Le pilote leur donne des talismans qui crée une zone d’air et de pression autour d’eux, puis ils prennent place sur Bob et s’envolent vers la planète. Celle-ci ne semble pas posséder d’océans, même si des courants d’eau sont visibles.
  • Une fois dans l’atmosphère, ils peuvent voir des montagnes, des plaines, et ce qui semble être de la végétation, même si celle-ci semble beaucoup moins importante que sur la Terre.  Ils peuvent éventuellement voir des objets ressemblant à des cactus mais sans les aiguilles. Aucune vie animale n’est visible.
  • Le disque se pose sur une colline. Marie-Pomme utilise Sense Life et détecte la présence de petits organismes. La gravité est proche de celle de la Terre, à 0.9g. Elle procède ensuite à une analyse de l’air. Elle détecte la présence d’azote et d’oxygène, mais dans des proportions légèrement différentes que sur la Terre. La quantité de gaz nobles, dont l’hélium et le xénon, est aussi plus importante, mais leur niveau n’est pas dangereux. L’atmosphère est un peu sec. Une analyse du sol ne révèle rien à première vue qui pourrait empêcher l’importation de plantes terrestres.
  • Le groupe se rend vers le cours d’eau le plus proche pour l’analyser. Il s’agit bien de H2O, mais contient des impuretés qui devront être filtrées.
  • Une analyse des plantes montre qu’elles ne sont probablement pas comestibles parce que leurs protéines sont différentes.

 

1 octobre 2019 – 13 novembre 2019

  • Pendant les prochaines semaines, le groupe s’occupe à se promener un peu partout sur la planète pour la cartographier, prendre des échantillons à plusieurs places, etc. C’est un travail long, pénible et franchement ennuyeux.
  • Le groupe note la présence de grosses chaînes de montagne à intervalle régulier. Les températures, lorsqu’ils s’éloignent de l’équateur, diminuent assez rapidement, ce qui limite quand même la zone confortable de la planète.

 

14 novembre 2019

  • En passant à côté d’une colline, le groupe y remarque une ouverture, mais qui semble avoir été bouchée par des débris. Ils se posent un peu plus loin et vont l’inspecter.
  • En s’approchant, Shen réalise qu’il y a quelque chose de bizarre dans la montagne, comme s’il s’agissait d’une structure artificielle sur laquelle on avait déposé de la pierre pour la camoufler. L’ouverture est bien bouchée par des roches et de la terre. Jeane est capable de détecter une machine à l’intérieur. Marie-Pomme tente de détecter de la vie, mais ne sent rien.
  • Gustav passe à travers la roche et suit un passage obscur. Celui-ci continue un peu avant de déboucher dans une caverne. Il décide d’attendre les autres.
  • Le reste du groupe s’active à ouvrir un passage en déblayant le dessus de la pile. Cela leur prend une couple d’heures, mais ils finissent par rejoindre Gustav. Jeane crée un jet de lumière.
  • L’intérieur du couloir semble plus humide que l’extérieur, et les murs sont relativement lisses. Gustav décide d’enlever son talisman pour respirer et est frappé par une vague puanteur. Shen analyse l’air, mais ne remarque aucun changement et réalise que c’est probablement l’odeur ambiante de la planète. Ils ne devraient plus la sortir dans quelques heures.
  • Ils pénètrent dans une salle beaucoup plus grande, et réalisent qu’ils se trouvent au centre d’une pyramide. Au milieu se trouve un autel de pierre primitif qu’ils vont examiner. Gustav active See Secrets et examine les murs, mais ne trouve rien.
  • Jeane et Phoebe examinent l’autel et réalisent qu’il s’ouvre. Le couvercle est cependant très léger, et est fait d’un type d’éponge dure plutôt que de pierre. Elles le retirent, et à l’intérieur découvrent ce qui semble être un petit moulin pour moudre le grain.  Jeane le soulève et voit qu’il y a un dessin tracé à même l’éponge du compartiment. Elle peut voir ce qui semble une carte primitive avec trois îles au milieu d’une rivière traversant une forêt. Nova mémorise les détails tandis que Shen reproduit le dessin. Puis ils retournent à leur disque à la recherche des trois îles.
  • Au bout de quelques heures de vol, ils finissent par trouver une place qui semble correspondre.  Quand ils s’approchent, ils peuvent voir quelques ruines primitives sur les îles, et s’y posent. Une inspection rapide montrent que les ruines sont vieilles, mais personne n’a de moyen d’estimer leur âge.
  • En fouillant le site, ils finissent par trouver un coffre de bois enfouis dans le sol. En l’ouvrant, ils y trouvent une série de parchemins roulés. Phoebe en prend un très délicatement et le déroule. Elle révèle deux dessins d’êtres humanoïdes. Dans le premier, ils sont en train de travailler dans des champs, et  on peut y voir des arbres dans le background, définitivement plus feuillus que les cactus que le groupe a vu jusqu’à maintenant. Le deuxième dessin montre le même groupe d’êtres, mais cette fois ils ont tous arrêté de travailler et regardent quelque chose dans le ciel. Malheureusement, cette chose n’est pas représentée.
  • Les extraterrestres sont humanoïdes et on leur tête à la hauteur de leur poitrine. Phoebe mentionne qu’ils ressemblent un peu à des lézards et qu’ils ont peut-être le sang froid. Shen suggère qu’il y a peut-être eu un changement de climat qui a causé leur extinction ou leur déplacement.
  • Ils décident de ramener les scrolls avec eux pour les examiner de façon sécuritaire plus tard.
  • Le groupe se dirige vers le nord à la recherche d’arbres semblables à ceux dans les parchemins, mais ils n’en trouvent pas. Au contraire, la végétation disparaît rapidement pour laisser place à la neige. Shen fais quelques calculs et conclut que la planète est trop loin de son étoile pour recevoir assez de chaleur.
  • Le groupe décide de retourner au vaisseau, puis d’aller explorer la deuxième planète habitable.
  • Le vaisseau se met en route vers la deuxième planète, qui est plus près de l’étoile.

 

15 novembre 2019

  • En s’approchant de la deuxième planète, le groupe constate qu’elle est de couleur ocre, et ne semble pas contenir d’eau du tout. Elle possède cependant une mince atmosphère.
  • Le groupe s’y pose avec leur disque. Ils réalisent que le sol est majoritairement désertique, bien qu’ils puissent voir des traces de terre de temps en temps. Il y a des traces de végétations, mais sans plus. Shen reconnaît certains symptômes d’une désertification rapide. Il procède à une analyse de l’atmosphère, et constate qu’il n’y a pas d’oxygène. Il note cependant la présence d’une grande quantité de gaz nobles, surtout de l’hélium. Il détecte également dans le sable la présence d’atomes lourds, qui se trouvent généralement au cœur de vieilles étoiles.
  • Le groupe suggère qu’il pourrait s’agir d’une planète extérieure qui a été capturée par le système solaire. Cela aurait provoqué un bouleversement des orbites, changeant probablement l’orbite de la première planète et causant des bouleversements majeurs qui auraient pu causer l’extinction de ses habitants.
  • Le groupe décide qu’ils ont assez d’information pour le moment, et de retourner sur Terre.

 

22 novembre 2019

  • Le retour ne prend qu’une seule semaine, le chemin étant maintenant connu. 
  • À leur arrivée à Caryel, le groupe fait magiquement copier les parchemins. Ils remettent ensuite une partie des échantillons à l’Institut du Savoir pour analyse. Ils sont conduits à un Xircan, qui analyse les parchemins avec certains sorts, dont Ancient History. il confirme que la civilisation a été la victime d’une catastrophe voilà environ 500,000 ans causée par la planète vagabonde, qui en passant tout près l’a repoussé la dans une orbite plus éloigné de l’étoile, causant une catastrophe écologique et la disparition des océans. Mais depuis ce temps, une vie plus adaptée aux nouvelles conditions a émergé, et le système est de nouveau stable.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s