Session 71 – 14 et 15 mars 2021

Jouée le 10 octobre 2019

Présent

  • Stéphanie (Phoebe Hills, australienne, violoniste classique, spécialiste en magie basée sur la musique et manipulation des émotions)
  • Isabelle (Marie-Pomme Viau, canadienne, médecin, guérisseuse et nécromancienne)
  • Chris (Shen Xiuying, chinois, écologiste, pratiquant des arts martiaux et magie des éléments)
  • Thalie (Jeane Frei, a.k.a. « Hexadaze », américaine, programmeuse, hacker, et technomage.)
  • Sami (Kyrasath, Cerebrate, ?)

Absent

  • Olivier (Gustav Forsberg, suédois, photo journaliste et explorateur, spécialiste dans l’art de l’infiltration et l’Étincelle de Vie)

 

14 mar 2021 – Terre

  • Le groupe se présente à l’ambassade Ibuzide où ils sont reçus par un humain qui se dit être leur traducteur. Il semble un peu bizarre, comme s’il n’était pas tout-à-fait là. Il reconnaît cependant Phoebe, et revient éventuellement avec un Ibuzide. Celui-ci s’exprime par claquement, que le traducteur traduit en anglais via un talisman.
  • Le traducteur explique que les Ibuzides n’ont pas vraiment de nom, car ils se reconnaissent par leur odeur et leur apparence. Ils portent cependant une feuille de papier pour permettre aux humains de les reconnaître les uns des autres. Celui-ci est l’ambassadeur D.
  • À la demande de Shen, D examine chacun des membres du groupe, mais ne reconnaît personne. Il s’arrête cependant quelques secondes devant Kyrasath, avant de passer au prochain. Quand Shen lui demande pourquoi, il dit avoir noté que Kyrasath n’est pas humain et utilise un glamour pour cacher sa vraie forme. Mais il ne mentionne pas le mot Cerebrate.
  • Kyrasath lui raconte la mort des huit Ibuzides sur Jalour, mais D ne semble pas en faire de cas. Le traducteur explique que bien que les Ibuzides aient une individualité, elle n’est pas comme les humains car ils vivent de façon plus collective. De plus, ils disent vivre dans un cycle où la mort n’est que temporaire, et que chaque Ibuzide renaît pour se réintégrer à la société.
  • Kyrasath et Marie-Pomme expliquent à D la vision dans laquelle les Ibuzides les ont plongé sur Jalour. Le diplomate lit ensuite dans les pensées de Kyrasath, puis demande au traducteur de lui passer son talisman.
    • Kyrasath lui explique qu’il ne sait pas d’où viennent ses visions, et où elles se passent.
    • L’Ibuzide dit qu’il a déjà entendu parler des Cerebrates, mais seulement dans de très vieilles légendes. Le coeur que Kyrasath a vu est la mère de tous les Ibuzides.
    • Dans ce temps-là, les Ibuzides étaient l’équivalent d’insectes sans grande intelligence, et surtout sans personnalité. Les Cerebrates, quant à eux, étaient les serviteurs intelligents de la Reine, des créatures à tout faire d’une grande indépendance. Grâce à eux, leur société a même pu coloniser une deuxième planète dans leur système solaire. 
    • Un jour, leur soleil s’est mis à avoir des problèmes, et a mis l’espèce en danger de mort. Pour sauver son peuple, la reine les a tous transporté sur la deuxième planète, puis a conjurée une grande bête qui a pris cette planète et l’a transporté ailleurs. Elle-même n’a pu les suivre, pour une raison qu’il ignore, et est restée en arrière avec ses Cerebrates, qui ne pouvaient vivre sans elle. 
    • La légende dit que la nature des Ibuzides s’est transformée à ce moment; les larves se sont séparées en mâles et femelles (alors qu’elles étaient asexuées auparavant), et l’espèce a développée très rapidement un sens de l’individualité et une conscience qu’elle n’avait pas auparavant.
    • Les Ibuzides ne savent pas de quand datent ces légendes, car ils n’ont développé leur intelligence qu’après la mort de la Reine. Il est impossible d’évaluer la durée de leur évolution, mais ce n’est certainement pas moins de quelques centaines de milliers d’années.
  • D’autres informations pêle-mêles que le groupe obtient: 
    • Les Ibuzides ont peu de mages typiques, ils sont plus portés vers des habiletés naturelles et instinctives.
    • Les Ibuzides vivent environ 20 ans chacun (ce qui pourrait expliquer leur croyance en la réincarnation).
    • Ils ont joint le Conseil voilà environ 65,000 ans, lorsque celui-ci les a découvert.
  • Le groupe ne peut s’empêcher de faire le rapprochement entre ce qui s’est passé avec le soleil des Ibuzides et celui des Qwardi, et se demande si ce pourrait être dû à l’action des Vankars.
  • Le groupe décide de visiter la planète des Ibuzides pour continuer leurs recherches. L’ambassadeur est disposé à leur donner des visas, mais les avertit que leur monde est très dépaysant pour des étrangers car les Ibuzides vivent sous terre, leur population est de plusieurs milliards (beaucoup plus que les autres mondes non-humains), et que les étrangers ne représentent qu’une petite partie de la population. Ils ont cependant construits pour eux des bâtiments en surface.
  • Comme les visas ne seront prêt que le lendemain, le groupe décide de rendre visite à Vyarzaval et se mettent en route pour la Turquie. À leur arrivée, celui-ci leur dit qu’il contemple sérieusement l’idée de sortir de son repaire pour visiter la planète. Le groupe lui explique ce qui s’est passé avec la liche et les Ibuzides. Lui-même n’a rien trouvé au sujet des Cerebrates.
    • Shen propose l’hypothèse que les Vankars sont à l’origine des problèmes du soleil des Ibuzides, et qu’après la disparition de la deuxième planète, ils se soient emparés des Cerebrates pour en faire des esclaves. 
    • Chose certaine, l’idée que la Reine ait été tuée à ce moment est contredite par les visions que Kyrasath reçoit depuis sa libération, et par ce que Master a dit. Elle est probablement prisonnière quelque part.
    • Se rappelant du passage de la légende où une grande bête aurait déplacé la planète des Ibuzides, le groupe fait le lien avec la disparition de la planète vagabonde, et se demande si l’oeil géant que Gustav avait découvert dans le puit appartenait à une bête de ce genre.
  • Le groupe se demande ensuite si la quantité d’énergie nécessaire pour téléporter une planète pourrait être détectable par le Conseil. Mais selon Vyarzaval, le problème est simplement l’immense distance entre les mondes habités. Le Conseil se fit à des sorts de Divination pour déterminer où se trouve la vie intelligente. Et en deux millions d’années d’existence du Conseil, moins de 200 espèces ont été recensées. Cela veut dire que l’immense majorité de la galaxie, environ 99,999999999%, est encore complètement inexplorée. 
    • Comme les espèces sont dispersées tout autour de la Voie Lactée, la distance entre chaque système habité peut donc se mesurer en milliers, ou même dizaines de milliers, d’années-lumières. Détecter une décharge d’énergie, si grande soit-elle, à une telle distance est l’équivalent de trouver une aiguille dans une botte de foin grosse comme la Russie.
  • Shen propose l’idée d’essayer de retrouver le système d’origine des Ibuzides en étudiant les effets gravitationnels que la supernova aurait eu (si leur hypothèse sur les Vankars est juste, évidemment) sur les étoiles avoisinantes. Malheureusement, ce n’est pas possible, car les supernovas ne sont pas si rares que cela, il s’en produit au moins une ou deux par siècle. Puisqu’ils n’ont pas la date exacte de l’explosion, il y a probablement des centaines ou des milliers de candidates, distribuées un peu partout dans la galaxie. Il faut donc trouver un moyen de diminuer le nombre de possibilités.
  • Kyrasath évoque la possibilité que la grande bête soit un des Purificateurs. Sans complètement éliminer cette possibilité, Vyarzaval rappelle que ceux-ci ont dû quitter la galaxie car les E’birm, par leur sacrifice, l’ont rendu inhospitalière pour eux. Kyrasath rétorque qu’il se peut qu’ils se soient justement réfugiés à l’intérieur de planètes pour survivre. Vyarzaval admet que c’est possible.

 

15 mar 2021 – Ibuzide

  • Le lendemain, le groupe récupère ses visas à l’ambassade Ibuzide. Phoebe en profite pour demander au traducteur si les Ibuzides connaissent la musique. Il répond qu’il ne sait pas, en tout cas, il ne les a jamais vu en faire ou en écouter.
  • Le groupe retourne sur Caryel, et de là prennent le portail vers Ibuzide. De l’autre côté, ils sont immédiatement frappés par une odeur de sulfure et une atmosphère lourde, comme si des millions d’êtres la respirait, empilé les uns sur les autres. Marie-Pomme doit se concentrer pour ne pas vomir. Par contre, la gravité n’est que de 50% à 60% celle de la Terre. 
  • Ils sont accueillis par plusieurs Ibuzides qui vérifient leurs visa et les escortent jusqu’à une place centrale absolument gigantesque. Le groupe se trouve sur un balcon faisant face à un immense ravin qui s’étend à perte de vue en haut, à droite, et sur les deux côtés. En face d’eux, à environ 500 mètres, ils peuvent voir un autre mur gigantesque percé de corridors et de surfaces ouvertes. Chaque mètre carré est occupé par des maisons, des couloirs, des bâtiments, et surtout, des millions et des millions d’Ibuzides.  Le groupe a vraiment l’impression d’être dans une fourmilière construite par des êtres intelligents. Un bourdonnement et une activité frénétique sont présents de façon continue.
    • Les Ibuzides mesurant environ un mètre de haut, chaque étage est d’à peine 1m30-1m50 de haut, bien que certains couloirs sont hauts de deux étages pour permettre aux étrangers de les utiliser. 
  • Un des Ibuzides remet un talisman de compréhension des langues à chacun des membres du groupe. Shen demande où trouver des informations sur leur histoire et leurs légendes. Le guide sort un petit objet et semble lui dire quelques mots, puis le remet au Chinois en lui disant qu’il va les guider. Une petite flèche lumineuse apparaît sur le dessus et pointe dans une direction.
    • Jeane examine l’objet, mais ne peut sentir aucune magie. Un Schematics révèle qu’il s’agit d’un mécanisme simple avec un aimant. La flèche est particulièrement intéressante car elle est recouverte d’une substance étrange qui la fait changer de couleur selon certaines conditions. Jeane ne connaît aucune technologie humaine qui pourrait faire la même chose.
    • En regardant autour d’elle, elle peut voir que la technologie Ibuzide, bien que moins avancée que celle sur Terre, est beaucoup plus présente que sur Caryel ou les autres mondes du Conseil qu’ils ont visité à ce jour.
  • Bien que les Ibuzides soient capables de grimper à la verticale, des ascenseurs en bois permettent de monter et descendre le long de la paroi. Suivant la flèche, le groupe prend un de ces ascenseurs et grimpe plusieurs étages. Ils aboutissent finalement à un endroit un peu moins encombré, et passent par une ouverture. Un des murs est couvert de dessins, et l’un d’entre eux attire l’attention de Marie-Pomme; un singe faisant un “thumb’s up”, bien qu’il soit un peu plus petit que ceux qu’ils ont déjà vu. Kyrasath se demande pourquoi les autres sont contents, mais ils répondent qu’ils lui expliqueront plus tard.
  • La salle dans laquelle ils entrent est beaucoup plus grande et plus haute que les autres, et semble être une bibliothèque. Mais au lieu de livres, les Ibuzides utilisent des cubes d’environ 30×30 cm gravés sur les six surfaces, et montés entre deux barres de métal horizontales qui les tiennent suspendu dans les airs et permettent de les basculer dans tous les sens. À une des tables ils peuvent voir un Ibuzide en manoeuvrer un de façon rapide et précise, le faisant basculer avec ses pattes alors que quatre petits organes se promènent sur quatre différentes surfaces en même temps. 
  • Le mur du fond semble couvert de ces cubes. Le groupe s’en approche, et demande si quelqu’un pourrait les aider. Une vieille Ibuzide s’approche pour faire connaissance. Le groupe demande s’ils peuvent avoir accès à leur légendes à propos de la perte de leur soleil. Elle accepte de les aider, mais les prévient qu’aucun récit contemporain de cette époque n’existe, puisque les Ibuzides n’avaient pas encore inventé leur langage à cette époque.
  • Elle se promène le long du mur du fond, collecte quelques cubes et les ramène à un poste de lecture. Shen demande s’il peut l’aider, mais elle explique que leur langage n’est pas linéaire, il doit être lu simultanément par quatre organes pour pouvoir faire du sens. Un peu comme si les lettres d’un seul mot étaient répartis un peu partout sur une page pour pouvoir être lu simultanément par quatre yeux indépendants.
  • La “chercheuse” trouve actuellement des informations sur les Cerebrates, mais c’est une répétition de ce qu’ils savaient déjà. Ils apprennent quand même que la planète sur laquelle ils se trouvent actuellement est bien la planète qui a été sauvée par la Grande Bête. Et à la connaissance de l’Ibuzide, il n’y a aucune créature en son centre.
    • Personne ne sait où se trouve leur système solaire d’origine. Mais peut-être que certains astronomes ont essayé d’en trouver la location, et elle conseille au groupe d’aller en discuter avec eux.
    • Leur planète actuelle était beaucoup plus accueillante au moment de l’exil, mais les radiations du soleil ont été dévastatrices pour son environnement.
    • Aucune image de la Reine n’existe, car les parties de son corps était distribuées un peu partout sur la planète. La seule image des Cerebrates montre une forme noire un peu diffuse.
    • Elle ne connaît pas de prophétie reliée aux Cerebrates, mais elle n’est pas une experte dans ce domaine.
    • Bien que le nombre d’Ibuzides soit très grand, ils sont capables de contrôler leur population de façon presque instinctive, sans dépasser les capacités de leur habitat.
    • Pour elle, le fait que les Cerebrates existent toujours serait un signe que leur Reine est toujours vivante, et elle pense que les Ibuzides seraient intéressés à la retrouver. Mais certainement pas au prix de redevenir des drones sans personnalité ou intelligence.
    • Ce n’est que quand ils ont développé leur intelligence que les Ibuzides ont pu reconstruire leur passé à partir d’images imbriquées dans leur mémoire. Les biologistes ont conclu qu’au début, leur espèce partageait une mémoire collective, mais elle aurait disparu peu à peu en même temps que les Ibuzides développaient leur individualité. Ils ne leur reste pratiquement rien de cette habileté aujourd’hui.
  • L’Ibuzide prend la boussole du groupe et change ses réglages pour qu’elle pointe vers un astronome.
  • Phoebe joue du violon juste pour voir, mais les Ibuzides autour d’eux ne semblent pas avoir les moyens de percevoir la musique comme autre chose qu’une suite de bruits et vibrations. Elle est désolée pour eux.
  • Le groupe décide d’aller passer la nuit à l’un des “hôtels” à la surface. Un ascenseur les mène directement dans le hall d’entrée d’une tour d’habitation pour visiteurs. Ils approchent d’une grande fenêtre donnant sur l’extérieur, mais une voix les avertit qu’ils ne peuvent sortir car l’air n’est pas respirable pour eux. Ils peuvent voir d’autres tours d’habitation à distance, mais le paysage est très gris, sans trace de végétation. Le ciel est bleu, mais leur étoile a une teinte rouge, ce qui laisse supposer à Shen qu’elle est vieille.
  • Ils se dirigent à la réception, où un Zha les accueille, et prennent six chambres. Le Zha les prévient de faire attention car la faible pression atmosphérique pourrait leur donner un mal de tête.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s