Session 20 – 24 juillet 2017

Jouée le 5 mai 2017

Présent

  • Chris (Shen Xiuying, chinois, étudiant au Ph.D. en études environnementales)
  • Stéphanie (Phoebe Hills, australienne, violoniste classique)
  • Olivier (Gustav Forsberg, suédois, photojournaliste et explorateur)
  • Thalie (Jeane Frei, a.k.a. « Hexadaze », américaine, programmeuse et hacker)
  • Fleurien (Nova Njaladottir, islandaise, inventrice, furry et experte en explosifs)
  • Isabelle (Marie-Pomme Viau, canadienne, médecin)

Absent

 

24 juillet 2017

  • L’Espion décide d’attendre la nuit avant d’aller dans la ville. Shen en profite pour étudier sa première écologie extraterrestre et prendre des photos et des échantillons. Gustav tente d’utiliser son Esoteric Medicine sur les arbres qui les entourent pour y générer l’Étincelle de Vie avec l’aide du Focus, mais rien ne se passe. Les autres utilisent le temps pour étudier.
  • À la tombée de la nuit, l’Espion quitte le groupe pour aller en ville. Il revient deux heures plus tard, avec un autre Vékaril du nom de Hach’rou, un de ses anciens collègues au gouvernement qui a pris sa retraite. Après avoir fait connaissance, ils peuvent lui poser quelques questions.
    • Hach’rou explique qu’il y a eu des rumeurs voilà plusieurs années concernant la découverte d’une planète qui “allait causer la perte de tous,” mais rien n’avait été confirmé. De plus, il n’avait jamais été mentionné qu’elle abritait des êtres intelligents.
    • Il est d’accord avec le groupe qu’il est important de dissimuler la présence des deux armes nucléaires sur Rillka, et de les éliminer avant que le Conseil ne soit mis au courant.
    • La période actuelle est particulièrement sensible, car des envoyés du Conseil sont présentement sur Rillka pour évaluer les changements culturels apportés par les Vékarils. Le groupe suppose immédiatement que ces envoyés pourraient être la cible d’un attentat nucléaire.
    • Les envoyés du Conseil sont des Zha et des Samertha.
  • Hach’rou demande au groupe quelle est la portée des bombes. Ils répondent qu’elles peuvent probablement détruire toute la ville, et peuvent donc être n’importe où. Hach’rou leur rappelle que si les lois contre les armes nucléaires sont appliquées à la lettre, cela ne signifiera pas juste la destruction de la ville, mais possiblement de tout Rillka. Il demande ensuite s’ils ont un moyen de détecter les bombes. Nova produit un compteur Geiger de son sac (en utilisant un gizmo).
    • L’autorité apparente du Conseil met Nova en colère, car celui-ci  semble s’octroyer le droit de vie ou de mort dans la galaxie. Hach’rou est ambivalent à ce sujet; bien sûr, il n’a aucune envie de voir sa race disparaître, mais le tabou sur la technologie est très présent et doit être respecté par tout le monde. Il ignore évidemment son origine, et si la raison de son existence existe vraiment; au bout du compte, il ne pourrait être qu’un moyen du Conseil pour contrôler les civilisations galactiques et leur avancement. D’un autre côté, sa nécessité est peut-être réelle, et peut-être que l’utilisation d’armes nucléaires pourrait causer la destruction de la galaxie. C’est impossible à savoir. 
    • Il insiste que le Conseil aide les nouvelles races, lorsqu’elles sont découvertes, à s’intégrer à la civilisation galactique. Son but n’est donc certainement pas la conquête. C’est sûr qu’il ne prend pas toujours de gant de velour, mais lors de la révolte des Vékarils, le Conseil aurait très bien pu les éliminer. À la place, il les a confiné sur leur planète le temps de la vaincre, puis les a aidé à rebâtir et à changer leur culture guerrière.  Il est maintenant prêt à les ré-accueillir dans sa communauté.
    • Toujours au sujet du tabou, Hach’rou sait qu’il remonte à la nuit des temps. Il suggère que peut-être l’interdiction de la technologie en général vient du fait qu’il est plus facile de transmettre une idée simple comme celle-là plutôt qu’une idée complexe, comme permettre telle ou telle technologie mais bannir telle ou telle autre, sur une très longue période de temps. Plus simple et surtout plus sécuritaire de tout interdire.
    • Bien qu’il soit important de garder secrète l’existence des bombes et des humains du Conseil, la présence du groupe sur Rillka ne devrait pas causer trop de commotions. Dans les dernières années, un nombre importants de visiteurs extraterrestres ont visité Rillka, et voir des membres d’une race inconnue est devenu chose courante.
  • Hach’rou contacte un ancien collègue par magie, puis le groupe le suit jusqu’à sa plateforme volante qui contient même des sièges pour s’asseoir. 
  • Ils entrent en ville, puis se posent au 14e étage d’une des grandes pyramides hexagonales. Tous entrent à l’intérieur, où ils sont accueillis par deux Vékarils très âgés. Les introductions sont faites, et Hach’rou leur explique la raison de la présence du groupe.
  • Shen explique rapidement le principe d’une bombe nucléaire, et montre que leur détonation n’est pas quelque chose de complexe. Elles sont de la grosseur d’une grande table, donc peuvent être n’importe où. Elles sont détectables par les radiations qu’elles émettent, mais celles-ci sont de très courtes portées; un compteur Geiger n’est donc pas suffisant pour les trouver.
  • Un des vieux Vékarils, un officiel du gouvernement, leur explique que cette situation est intenable, car les terroristes sont probablement au courant de l’arrivée des humains sur Rillka, et ne vont donc pas perdre de temps avant de faire exploser les bombes. Il faut donc les trouver immédiatement.
    • Malheureusement, le groupe ne connaît pas de sorts comme Seek Earth, qui leur permettrait de rechercher du plutonium ou de l’uranium, et les Vékarils ne sont pas assez avancé en chimie pour les connaître.
    • Après plusieurs minutes de discussion, le groupe réalise que le moyen le plus simple de trouver les bombes est pour Jeane d’utiliser Seek Machine. Comme elle peut se limiter à un type de machine en particulier, et que le mécanisme de détonation est définitivement une machine, elle pense avoir une bonne chance de réussir.
  • Elle s’installe donc et fait un Seek Machine pour une bombe nucléaire dans un rayon de 45 kilomètres. À sa grande surprise, elle sent une certaine résistance, comme si quelqu’un tentait de la dissimuler magiquement, mais elle réussit quand même à obtenir une location. La bombe la plus proche se trouve à environ sept kilomètres au nord-nord-est. Un des Vékarils fait apparaître une carte dans les airs, et Jeane peut pointer un autre bâtiment hexagonal. Il s’agit d’une place grand public, avec des appartements, des magasins, des entreprises, etc. Elle accueille quelques dizaines de milliers de personnes à chaque jour.
  • L’officier gouvernemental dit qu’un groupe d’intervention sera prêt dans quelques heures, mais qu’il a besoin de leur aide au cas où les rebelles tenteraient de faire exploser la bombe. Une analyse des plans montre que le 8e étage, où se trouve la bombe, est majoritairement composé de mini-entrepôts.
  • Le groupe dispose de quatre heures pour se reposer, puis les Vékarils viennent les chercher pour commencer l’opération. Gustav remarque que les membres du groupe d’intervention tiennent une pierre dans leur main, identique à celle du garde sur Terre.
  • À l’extérieur, le soleil commence à apparaître à l’horizon. L’expédition se pose au 8e étage, le plus près possible de la bombe. Le groupe d’intervention ouvre une porte et s’engouffre à l’intérieur. Jeane refait son Seek Machine et indique la direction et la distance de la bombe à tout le monde.
  • L’intérieur de la tour est assez bizarre, car les bureaux, magasins, appartement et entrepôts sont construits autour d’un point central circulaire d’une vingtaine de mètres de e quelques dizaines de mètre de diamètre, un peu comme une roue avec des rayons, chaque rayon représentant un corridor d’une cinquantaine de mètres de long. Le point central ne contient ni toit ni plancher, et est entouré d’une plateforme surplombant le vide. 
  • Le groupe s’avance jusqu’à la plateforme, puis prend un des corridors sur la droite. Quand ils passent devant une porte double, Jeane les arrêtent en disant que la bombe est proche. Nova active son compteur Geiger et peut détecter de faibles radiations.
  • Un des membres du groupe d’intervention utilise Lock Master sur la porte, puis l’ouvre. Derrière ils trouvent une petite salle avec cinq autres portes. Nova pointe la porte du milieu, et le même commando fait un autre Lock Master. Gustav lui demande s’il peut prendre sa place, mais il le repousse. Quand il ouvre la porte, elle lui explose au visage et le projette au sol.
  • Après quelques secondes pour reprendre leurs esprits, les Vékarils se ruent en avant. Le chef reste en arrière, et indique au groupe de rester avec lui. Puis il ferme les yeux et se concentre.
  • Pendant les minutes qui suivent, le groupe entend de drôles de bruits venant de la salle. Pas ceux de deux groupes qui se battent avec des armes à feu ou même des coups de poing, mais plus un silence relatif entrecoupé d’incantations magiques. Marie-Pomme vérifie le corps du Vékaril qui a ouvert la porte, mais il n’y a plus rien à faire.
  • Le groupe demande au chef comment se déroule le combat. Il répond que ça ne va pas très bien, il y a encore 10 ennemis actifs dans la salle, et seulement sept… non, six de ses commandos. Il confirme cependant que les deux bombes sont là. Le groupe décide donc d’aller en renfort.
  • La pièce est en forme d’hexagone d’une dizaine de mètres de large, avec les deux bombes installés contre le mur du fond. Il y a une vingtaine de Vékarils en tout dans la place, certains sont paralysés mais les autres sont occupés à se lancer des sorts.
  • Marie-Pomme, Gustav, Jeane et Phoebe plongent dans le combat à coup de sorts, alors que Nova et Shen se dirigent vers les deux bombes en courant.
  • L’arrivée du groupe est suffisant pour faire pencher la balance vers les forces de l’ordre. Après quelques secondes, les rebelles sont neutralisés.
  • Le combat terminé, les rebelles survivants sont capturés et emmenés pour interrogatoire. Nova utilise son skill d’Explosive Ordinance Disposal pour neutraliser les deux bombes, puis les désassemble. Jeane utilise Draw Power sur les appareils électroniques pour les drainer de leur énergie, puis Shocking Touch pour les détruire.
  • Le groupe discute ensuite de la démarche à suivre avec le chef des commandos. Il leur dit qu’il va envoyer un groupe de commandos avec eux sur Terre pour capturer le Vieux, car il est recherché par le gouvernement. Il les prévient que le Vieux est probablement pas mal plus vieux qu’un Vékaril normal, car certains ont accès à certains sorts leur permettant d’allonger leur vie.
  • Les pièces de la bombe sont chargés sur des plateformes de transport, puis tous retournent à la tour du gouvernement pour se reposer.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s